“Michael Jordan plays ball.
Charles Manson kills people.
I talk. Everyone has a talent.”

Phoenix, live in Paris

Il y a de ces choses qu'on rate et qu'on regrette, par paresse, manque d'envie ou autre. Peu importe. On les rate et on s'en veut après coup. Un peu comme ce 14 juin 2007, à Paris, Bercy pour être exact. Certainement mon plus grand regret musical. Ce jour-là, c'était Daft Punk et une démonstration auditive et sonore simplement monumentale.

Après ça, je m'étais dit, plus jamais. Jamais !

Du coup, paf ! Phoenix ! Raté en Mai dernier pas pour les raisons mentionnées plus haut. Juste parce que j'ai raté la mise en vente des billets. Forcément, ça blase un peu. Et puis ils annoncent quelques mois plus tard qu'ils remettent ça à Paris en Octobre au Zénith. Ce lundi 19 octobre, Phoenix ont été eux aussi monumentaux.

En première partie, Chairlift. J'avais écouté quelques morceaux avant, sympa mais sans plus. Sur scène, c'est largement surjoué et ça gâche tout. Dommage.

Et puis, arrivent ceux pour qui le Zénith est littéralement rempli ! Et à partir de là, il y en a eu pour tout le monde : pour les nouveaux fans à coups de titres des derniers albums, comme pour les plus anciens avec des morceaux de United. Là où effectivement on sait faire la différence entre tel ou tel concert, ça n'est pas la musique, que l'on connaît presque toujours par avance, mais ce que l'on ne voit pas avant : toute la mise en scène visuelle. Et pour un premier Zénith, ils ont sacrément déchiré : décors simples mais utilisation parfaite des lumières et autres effets numériques. Autant dire que la surprise était au rendez-vous.

Thomas Mars qui se lâche, on sent clairement qu'ils s'éclatent à jouer encore et encore, nous gratifiant de quelques uns de leurs morceaux en version acoustique avant de passer à ce que tout le monde attendait sans se l'avouer mais espérait quand même… Oui, LE titre : If I Ever Feel Better. Autant dire que quand celui-là est parti, le Zénith a vibré.


Le premier effet I I Ever Feel Better, juste pour les premières secondes…

Je suis donc reparti largement comblé avec dans les yeux et les oreilles plus que ce que j'avais osé imaginer.

Merci Phoenix.


Phoenix show in Denver ends up with...

... a tribute to the King of the Pop, Michael Jackson.


Röyksopp - Junior

C'est il y a quelques jours seulement, le 26 mars pour être exact, que le groupe norvégien Röyksopp a sorti son tout nouvel album intitulé Junior.

Après Melody A.M. en 2001 et The Understanding en 2005, ils reviennent avec onze nouveaux titres asseyant définitivement leur style.

Pour information, Röyksopp sera en concert au Trabendo à Paris le 8 avril prochain à partir de 20h00.


Photos Daft Punk Alive 2007

Un aperçu des photos que l'on peut retrouver sur le site officiel DaftAlive en haute résolution.








Presque de quoi en faire des fonds d'écran très classes.


Kanye West, Daft Punk aux Grammy Awards

Tout le monde le sait, Kanye West et Daft Punk ont récemment collaboré pour produire un mix rap/electro basé sur le célèbre Harder Better Faster Stronger et intitulé Stronger. Le résultat en était tout aussi bon que surprenant.

Cette nuit, à Los Angeles, à l'occasion de la cérémonie des Grammy Awards, Kanye West interprétait ce morceau, à priori seul s'achevant par la participation surprise de Daft Punk du haut de leur pyramide.

Par ailleurs, lors d'un concert de Daft Punk à Brooklyn, le réalisateur Olivier Gondry (frère aîné de Michel Gondry) a profité de l'occasion pour prêter quelque 250 caméras au public afin de filmer le concert d'autant de points de vue. La vidéo résultant de cette mise en oeuvre se trouve sur le CD single du remix Harder Better Faster Stronger. La voici.


Paris, June 14th 2007

A Bercy ce jour-là avait lieu le premier concert Daft Punk en France depuis 10 ans et l'unique en France parmi leur tournée mondiale. Bien qu'ayant été au courant de ce concert suffisamment tôt pour obtenir des places, j'ai fini par abandonner l'idée, convaincu que j'aurais l'occasion d'écouter leur prestation par la suite.

La semaine qui a suivi le concert sont apparus sur le Web tout plein de médias du concert dont une version audio intégrale du concert et des vidéos des différentes parties. Le visionnage de quelques unes de ces vidéos a suffi pour me faire profondément regretter de ne pas y avoir assister. Un channel dédié à Alive 2007 et regroupant une grande partie de ces vidéos est disponible sur YouTube.

Dans une interview donnée à A Nous Paris par Thomas Bangalter à propos de leur spectacle :

On essaie toujours d'arriver avec des nouveaux projets, des choses qui nous motivent tous les deux. Pour avancer, il nous faut ce challenge. Il y a dix ans, pour la scène, on se contentait de poser notre matériel sur des tables, et puis on jouait ; c'était de l'improvisation totale, avec zéro lumière et zéro mise en scène ! Par rapport aux concerts des autres, on s'est posé des questions : qu'est-ce qu'on aime, qu'est-ce qui manque, qu'est-ce qu'on aimerait voir ?... Ce qu'on cherche à produire, c'est un condensé d'énergie entre la musique, les images et les couleurs. Il y en a beaucoup pour les oreilles, mais aussi pour les yeux.

Dans cette même interview format papier, Thomas Bangalter annonçait qu'il n'y aurait probablement pas de DVD Alive 2007 pour la simple et bonne raison que des milliers de vidéos étaient déjà en ligne et qu'il revenait au public de s'approprier le spectacle. Dommage pour un concert où son et lumière jouaient parts égales.