“Michael Jordan plays ball.
Charles Manson kills people.
I talk. Everyone has a talent.”

L'Arnacoeur

Histoire d'un briseur de couple professionnel, alias Romain Duris, accompagné de ces deux acolytes Julie Ferrier et François Damiens, L'Arnacoeur est très certainement la comédie française de ce premier trimestre 2010 qui s'impose sans trop de difficultés.

Scénaristiquement parlant, le film s'articule parfaitement autour de deux couples qui évoluent dans des genres différents : l'un plutôt comique, l'autre plutôt romantique. La mise en scène de Pascal Chaumeil dont c'est le premier long métrage est impeccable de maîtrise et de fluidité. Sans aucune lourdeur ou presque, le film séduit par son originalité, ses gags ainsi que par le charme d'une Vanessa Paradis plus sensuelle que jamais.

Voilà une oeuvre qui fait plaisir à voir et à revoir dans un cinéma français pas toujours très glamour ces derniers temps.


Inception - Trailer

Après les chefs-d'oeuvre que sont Heat, The Insider et The Dark Knight, Christopher Nolan revient en 2010 avec Inception et un trailer qui annonce la couleur.


New York, I Love You - Trailer

Premier trailer de New York, I Love You, oeuvre réalisée par une multitude de réalisateurs pour un ensemble de courts-métrages sur New York, à l'image de Paris, je t'aime, le tout accompagné par le titre 1901 de Phoenix.

La sortie est prévue mi-octobre aux USA mais encore aucune date annoncée pour la France.


Jacques Audiard primé à Cannes

Jacques Audiard est de ces réalisateurs qui a instauré un style, son style, qu'il arrive à façonner en s'entourant de ses habitués dont Alexandre Desplat à la composition musicale, Julie Welfling au montage, Stéphane Fontaine à la photographie et bien d'autres, comme c'était déjà le cas pour De battre mon coeur s'est arrêté en 2005.

Déclaré par les journalistes et critiques comme grand favori à la Palme d'Or en clôture de cette 62ème quinzaine cannoise, Jacques Audiard a reçu pour son nouveau film, Un Prophète, le Grand Prix du Jury. La Palme d'Or revient quant à elle à Michael Haneke pour Le Ruban blanc.

Sortie prévue le 26 août 2009.


A thousand words

Un court-métrage superbement pensé et réalisé.


2008

2008 fut relativement prolifique bien qu’assez mal répartie comme chaque année. L’arrivée des Oscars en février et mars ainsi qu’octobre et novembre marquent les périodes de sortie des films les plus attendus, des blockbusters bien sûr mais également les œuvres de réalisateurs plus intimistes.

Contrairement aux années précédentes, il semble difficile de mettre en tête, au-dessus du reste, ne serait-ce qu’un film. 2008 nous a amené de très beaux longs-métrages, certes, mais sous une approche différente. L’idée, le concept semblent avoir été bien plus directeurs en 2008 qu’en 2007 par exemple. On citera par exemple Cloverfield, annoncé par un buzz incroyable sur la toile des mois avant sa sortie sous le nom de code « 1-18-08 ». Un concept génialissime magistralement mis en scène, redonnant ainsi un peu de saveur au film-catastrophe devenu bien amer ces dernières années.

Lire la suite »


Quantum of Desolace

Il était attendu depuis maintenant deux années après le magistral Casino Royale de Martin Campbell qui marquait la passation entre Pierce Brosnan et Daniel Craig de ce rôle mythique et par la même occasion un changement de style radical qui se voulait plus réaliste, mettant ainsi de côté tous les artifices propres aux précédents opus de la saga et aux films d'action "grand spectacle". Même si spectateurs et critiques montraient un scepticisme certain quand à cette nouvelle formule, ce fut un succès.

Alors évidemment, lorsque Quantum of Solace a été annoncé comme la suite directe de Casino Royale, on pouvait s'attendre à conserver voire à affirmer ce style réaliste inspiré par la trilogie Jason Bourne. Et le trailer nous fait y croire, on a confiance, Quantum of Solace sera une suite à la hauteur…

Accrochant d'entrée avec une séquence de course-poursuite pour le moins réussie, on est rassuré, ce style nerveux, ce montage ultra-découpé, tout y est. Seulement voilà. Après un générique plutôt décevant et la chute de la coupoule, certainement la meilleure scène d'action du film, nous voilà replongés dans un mix entre le nouveau et l'ancien Bond. Exit le réalisme des scènes d'action, on repart sur du mauvais Bond à coups de modernisme exubérant et de scènes d'action classiques et sans effet.

Malgré tous ces côtés négatifs, on aurait pu être rattrapé par un Daniel Craig impeccable mais même pas. Ni lui, définitivement sans la classe de Casino Royale, ni sa James Bond's girl Olga Kurylenko ne relèveront le film. On sort ennuyé de ces 107 minutes et déçu. Profondément déçu par ce râtage qui fera, je ne l'espère pas, replonger la saga Bond dans son style d'antan.


La Belle personne, Christophe Honoré

Produit par Arte France et initialement prévu pour une diffusion sur nos petits écrans, La Belle Personne finit par sortir également en salles. Ce dernier film fait suite aux deux précédents du réalisateur dans la continuité de la même thématique et est une recontextualisation de La Princesse de Clèves de La Fayette. Ainsi, après Dans Paris et Les Chansons d'Amour, Christophe Honoré change de décors pour finir dans un lycée du XVIème arrondissement parisien, lieu de l'adolescence par excellence, lieu des premiers émois, des premiers sentiments, des premières amours.

Pour La Belle personne, le réalisateur fait le choix de ne montrer que rues et lycée et d'isoler ses personnages autant que possible de toute relation externe à cet environnement, tentant ainsi de se détacher du genre souvent plus penché sur le côté social.

Louis Garrel est à Honoré ce que Duris est à Klapisch, son acteur fétiche comme on dit. Louis Garrel excelle dans les rôles qu'il lui offre autant que la divine Léa Seydoux dont il s'éprend dans le film. Et bien que certains rôles soient un peu caricaturaux, tous les acteurs sont remarquables dans leur tâche respective à tel point qu'on se laisse embarquer dans ce nid de sentiments tout en douceur.

Un seul regret cependant. Certains dialogues marquent une rupture dans le film en passant par un style très littéraire. Ce style même qu'on pouvait voir dans Un Baiser s'il vous plaît d'Emmanuel Mouret qui était, pour le coup, propre et assumé.

Un beau film donc qui brille par une approche pas forcément novatrice mais au moins différente ainsi que par un casting véritablement impeccable.


Quantum Of Solace : nouveau trailer

Le second trailer du prochain James Bond, Quantum Of Solace, fait plaisir à voir. Il inscrit vraisemblablement ce nouvel opus dans la continuité du nouveau style Bond instauré dans Casino Royale où l'accent est mis sur des scènes d'action au réalisme accru.

C'est ce que ce nouveau trailer confirme bel et bien en nous donnant un aperçu de quelques unes de ces séquences bien trempées. Quantum Of Solace devrait sans nul doute être digne de son prédécesseur. Sortie le 31 octobre prochain.


A Short Love Story, Carlos Lascano

La vidéo présentée ici est un aperçu du court-métrage de Carlos Lascano réalisé en stop-motion, c'est-à-dire par une succession d'images fixes donnant au final l'impression de mouvement. La technique et le style de son travail donne un rendu très élégant et soigné.

La bande-son est le titre Hoppipolla extrait de l'album Takk du groupe islandais Sigur Rós.

Lire la suite »


Trailer The Spirit

Certainement un des films-événement de l'année prochaine, The Spirit est l'adaptation du comics homonyme par Frank Miller. Il avait déjà réalisé Sin City dont il était également l'auteur en imposant un style visuel des plus classieux, style que l'on devrait retrouver dans The Spirit en février prochain et dont voici le trailer.


Trailer Quantum of Solace

Très attendu par tous les fans du nouveau style Bond instauré avec Casino Royale, voici le trailer de Quantum of Solace, prochain épisode de la série James Bond sur les écrans français en novembre prochain.

Certains plans de ce trailer ne sont pas sans rappeler une inspiration Bournienne… Vivement novembre !


UGC Illimité

Abonné depuis plus de 4 ans et demi à l'offre de cinéma illimité d'UGC, la barre des 300 films devrait être franchie d'ici peu. Il est l'heure de faire les comptes.

Historique de l'offre :

  • Décembre 2003 : abonnement à l'offre UGC Illimité.
  • Décembre 2003 à Juillet 2004 inclus (8 mois) : abonnement mensuel de 16 euros par mois.
  • Août 2004 à Août 2007 inclus (37 mois) : abonnement mensuel de 18 euros par mois.
  • Septembre 2007 à Juin 2008 inclus (10 mois) : abonnement mensuel de 19,80 euros par mois.

L'offre UGC Illimité m'aura coûté au final 992 euros entre Décembre 2003 et Juin 2008 inclus. Sur cette même période, en comptabilisant les films vus plusieurs fois, j'ai pu voir environ 305 films.

Ce qui nous donne une moyenne de… 3,25 euros par séance, soit un tiers du prix plein tarif.


In the mood: Paris


Du Kikoolol pour le cinéma français

Très en vue ces dernières années, Daniel Auteuil est un acteur qui a le vent en poupe. Et comme la plupart des acteurs français connaissant cette situation, les films s'enchainent encore et encore en passant par tous les niveaux possibles de la décrépitude du cinéma français. Bien que ça ne soit, heureusement, pas systématique, c'est bien trop souvent le cas.

15 ans et demi, le dernier film avec Daniel Auteuil sorti cette semaine fait peur à la lecture du synopsis, confrontation entre un père et sa fille autour du style d'jeuns, et s'annihile à la vue de la bande-annonce. Jusqu'ici tout va bien… On se dit que c'est une énième sortie de route du cinéma français ou plutôt des comédies françaises et que ça servira de leçons. Sauf que voilà…

LOL est une comédie française prévue pour février prochain avec dans le rôle principal Sophie Marceau. Contrairement au précédent, rien qu'avec le titre, c'est carton rouge direct.

Si c'est ce à quoi sont vouées les comédies françaises, déjà bien désespérées et désespérantes, nous voilà bien…