“Michael Jordan plays ball.
Charles Manson kills people.
I talk. Everyone has a talent.”

In the mood: Paris


Cartier LOVE

How far would you go for love est le nom de la dernière campagne de Cartier, grand couturier français, pour promouvoir une collection de bijoux. Comme son nom l'indique, cette opération marketing de grande envergure repose sur les différentes facettes de l'amour illustrées par une douzaine de courts-métrages ainsi que par des compositions musicales inédites, le tout accessible en vision, en écoute et en téléchargement gratuit depuis le-dit portail.

Les courts-métrages sont signés Olivier Dahan (La Môme) tandis que les titres musicaux sont de Lou Reed, Marion Cotillard dont la voix se prête relativement bien à la chanson, Phoenix qui présente (en exclusivité ?) avec cette campagne l'un des titres de leur prochain album et bien d'autres. L'ensemble est réellement très bon et mérite le détour, ne serait-ce que pour découvrir de nouveaux artistes.


Six Feet Under

En fin d'année dernière, la grève des scénaristes a quelque peu bousculé ou plutôt interrompu le planning de tournage et donc de diffusion de la plupart des séries américaines dont ER et Desperate Housewives. Il a bien fallu que je comble cette absence bi-hebdomadaire par autre chose, d'où le départ de la chasse au pilote. Je me suis d'abord tourné vers The Wire, série diffusée sur HBO entre 2002 et 2008. Simplement, le pilote ne m'a pas inspiré : série policiaire & cie. Deuxième essai : Six Feet Under, également diffusée sur HBO entre 2001 et 2005. Contrairement à The Wire, le pliote m'a largement donné envie d'en voir plus : contexte morbide, personnages loufoques, événements trash, autant de choses qui ont attisé ma curiosité.

5 saisons et 63 épisodes plus tard…

Rapidement dévorée, la série s'est effectivement avérée être d'une très grande qualité à tous points de vue : un générique magistral, l'excellent concept du décès introductif, l'interprétation sans faute de tous les personnages et même un scénario bien ficelé. Mention spéciale à la bande originale qui m'a surpris régulièrement avec des morceaux d'artistes que j'affectionne tout particulièrement : Zero7, Air, Phoenix, Lamb… Que pouvais-je espérer de mieux ?

Des deux autres séries que je suivais jusqu'alors, ER et Desperate Housewives, aucune n'avait encore été terminée, n'ayant donc jamais eu l'occasion de visionner le final d'une série. Le final de Six Feet Under fut le premier. Au vu de la qualité de la série, je me permettais d'espérer un bon voire un très bon épisode final mais sans vraiment savoir à quoi m'attendre en terme de scénario. En fait, ces dix minutes finales du dernier épisode sont juste exceptionnelles. Sur le titre Breathe Me de Sia, jamais je n'aurais osé imaginer une fin aussi couillue. Mais après tout, la vie, l'amour, la mort sont les valeurs de cette série. Quoi de plus juste donc que de voir se terminer ce qu'on a, un jour, vu commencer…

Bref, Six Feet Under est une série d'une grande classe achevée comme il se doit par un excellent final. J'attends impatiemment celui de ER qui devrait entrer en septembre dans sa quinzième et dernière saison.


Flower by KENZO

On a l'occasion de voir depuis quelques semaines le nouveau spot pour le parfum Flower de KENZO que j'admire depuis longtemps, autant le produit lui-même que le marketing. Fidèle au style des précédentes, on y retrouve de belles prises de vues accompagnées d'un très joli morceau.


Du Kikoolol pour le cinéma français

Très en vue ces dernières années, Daniel Auteuil est un acteur qui a le vent en poupe. Et comme la plupart des acteurs français connaissant cette situation, les films s'enchainent encore et encore en passant par tous les niveaux possibles de la décrépitude du cinéma français. Bien que ça ne soit, heureusement, pas systématique, c'est bien trop souvent le cas.

15 ans et demi, le dernier film avec Daniel Auteuil sorti cette semaine fait peur à la lecture du synopsis, confrontation entre un père et sa fille autour du style d'jeuns, et s'annihile à la vue de la bande-annonce. Jusqu'ici tout va bien… On se dit que c'est une énième sortie de route du cinéma français ou plutôt des comédies françaises et que ça servira de leçons. Sauf que voilà…

LOL est une comédie française prévue pour février prochain avec dans le rôle principal Sophie Marceau. Contrairement au précédent, rien qu'avec le titre, c'est carton rouge direct.

Si c'est ce à quoi sont vouées les comédies françaises, déjà bien désespérées et désespérantes, nous voilà bien…


The truth is… I am Iron Man.

Dernière adaptation des superhéros Marvel, Iron Man sortait cette semaine au cinéma.

Très certainement l'un des blockbusters les plus attendus de ce premier semestre, Iron Man s'invite sur nos grands écrans avec une certaine classe. A la tête de Stark Industries, corporation spécialisée dans la fabrique d'armes de haute technologie, Tony Stark est enlevé pour livrer les secrets de son dernier bijou. La perception de son commerce de la mort changera après cette aventure. Iron Man est né.

La naissance de ce superhéros ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de Batman. La différence se situe essentiellement dans la représentation des deux superhéros dans leurs films respectifs : Batman paraît être un personnage beaucoup plus dramatique que ne l'est Iron Man. Le choix de l'excellent Robert Downey Jr pour ce rôle n'est d'ailleurs pas anodin car après avoir vu ses prestations dans des films comme Kiss Kiss Bang Bang, le rôle lui correspond à merveille.

Iron Man ne se veut pas aussi spectaculaire que Spiderman au cinéma. Les effets spéciaux sont effectivement très réussis, notamment tout ce qui tourne autour de l'armure, mais il ne faut pas s'attendre à des scènes d'action rivalisant avec celles de son confrère. Le seul reproche que j'aurais à faire concerne le choix de l'ennemi afghan. Je ne pense pas qu'il ait été nécessaire, surtout pour ce genre de films, de faire jouer le contexte événementiel actuel.

Cela dit, Iron Man devrait contribuer à revaloriser un peu les sorties de ces derniers mois qui, comme chaque année, correspondent à une période creuse. Le Festival de Cannes devrait raviver la flamme d'ici quelques semaines…